Bach, C.P.E (1714-1788) Les Ultimes Souffrances du Christ. Sigiswald Kuijken.

91mErOqnw6L._SX522_Barbara Schlick, G.de Reyghere, C.Patriasz.

Christophe Prégardien, Max van Egmond.

Collegium Vocale Gent. La Petite Bande.

Enregistré à Doopsgezinde Gemeende, Pays-Bas en 1986.

Harmonia Mundi. 1990. 77042-2. 2cds. 119m.46s.

Appréciation: Sommet du Parnasse******

Ouverture et récitatif pour soprano

Duetto Muster der Geduld und Liebe pour deux sopranos

Coro Heiliger Schöpfer

Arioso pour basse

L’Oratorio de 1770 suit les derniers moments du Christ. L’ambiance est sombre, parfois à la limite du désespoir. Le texte, écrit par la poète Anna Luise Karsh, est d’une grande sensibilité. Bach en a tiré le meilleur. C’est sûrement son chef-d’oeuvre sacré, encore mal connu de nos jours. Éloigné des Passions du grand Sébastien par son style axé sur l’émotion et l’impressionnisme de l’action, cet oratorio reste tout de même ancré dans la grande tradition germanique. Kuijken a pris le temps d’établir des climats saisissants en s’entourant des meilleurs solistes du temps. Ténèbres et transfiguration…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :