Bach, C.P.E (1714-1788) Magnificat (1749). Basler Madrigalisten. Fritz Näf.

51DqHYmDFxLMagnificat (1749).

Cantate de Noël « Die Himmel erzälen » (1774)

Monika Mauch, M.Rexroth, H.J.Mammel, G.Schwartz.

Basler Madrigalisten, L’Arpa Festante. Fritz Näf, direction.

Enregistré à Reformierte Kirche Arlesheim, en janv.2008.

Carus. 2008. 83.412. 62m.37s. Appréciation: Superbe*****

Magnificat

Quia respexit pour soprano

Et Misericordia pour soprano, alto et choeur.

L’oeuvre vocale chez Emmanuel Bach est d’inégale valeur. Pourtant son Magnificat, composé à l’aube d’un nouveau jour dans la musique du 18e siècle, a gagné depuis beaucoup d’adeptes parmi les mélomanes. À la fin de sa vie, le compositeur gardait en haute estime cette oeuvre magnifique et parfois bouleversante (Et misericordia eius). À souligner la présence exquise de Monika Mauch et des interprètes tous férus de ce style mi-baroque mi-classique parfaitement maîtrisé. Magnificat anima mea Dominum.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :