Bach, J.S. (1685-1750) La Passion selon St-Matthieu bwv 244. Rias Kammerchor. René Jacobs.

91pdaen3fcL__SL1500_Werner Güra, ténor. (Évangéliste).

Johannes Weisser, basse. (Christ).

Sunhae Him et Christina Roterberg, sopranos.

Bernarda Fink et Marie-Claude Chapuis, altos.

Rias Kammerchor. Akademie für Alte Musik Berlin.

René Jacobs, direction. Harmonia Mundi. 2014. HMC 902156.57. 2cds. 159m.05s

Appréciation: Superbe *****

Kommt, ihr Töcher, helft mir klagen pour Chœur I et II. (8m.31s)

O Mensch, bewein dein Sünden pour Chœur I et II (5m.18s)

René Jacobs propose une Passion audacieuse et déroutante. Dès le chœur d’ouverture on est envahi par la grandeur des reliefs étonnants de la prise de son. C’est que Jacobs a osé ce que personne n’avait fait avant lui. En tenant compte des exécutions originales de St-Thomas de Leipzig où les chœurs I et II étaient séparés par près de trente mètres, Jacobs a tenté une nouvelle approche acoustique de l’œuvre.

Le chœur principal est placé à l’avant, et regroupe musiciens et solistes, tandis que le deuxième chœur est entendu… de l’arrière! Cela donne une perspective d’une grande profondeur. Jacobs a cependant poussé l’audace de garder les solistes vocaux et instrumentaux de ce deuxième groupe au sein du chœur éloigné. Les arias qui leur sont dévolus, selon les directives de Bach, sont donc entendus au loin. Cela est quelque peu déconcertant… Mais l’illusion d’être au cœur de ce qu’ont entendu les fidèles de Leipzig est fascinante. On a l’impression d’y être, et de faire partie de ce grand rituel de la Semaine Sainte. Mais il faut être ouvert à cette nouvelle expérience pour vraiment apprécier!

Par ailleurs, la chaleur irradiante qui se dégage de cette interprétation est magnifique. En outre, les chœurs sont d’une douceur incomparable. On sent tout le soin que Jacobs a apporté, tant dans l’affect que dans la disposition des voix et des musiciens, en prenant parfois la liberté d’alterner judicieusement les deux groupes. Sous sa direction, les récitatifs deviennent passionnants, où l’excellent ténor raconte, vit et ressent les évènements du Christ. Nimbée de textures veloutées, entre ombres et lumières, cette Passion réconforte et réussit à nous toucher à nouveau. Chaudement recommandé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :