Edgar Moreau. Play. Pièces pour violoncelle et piano. P.Y. Hodique, pianiste.

 

71JmrX3czVL__SL1400_Monti: Csardas. Elgar: Salut d’Amour. Paganini: Variations on one string.

Glazounov: Chant du Menestrel. Rostropovitch: Humoresque op.5.

Fauré: Élégie. Dvorak: Waldesruhe. Poulenc: Les Chemins de l’Amour.

Saint-Saëns: Mon cœur s’ouvre à toi. Françaix: Mouvement perpétuel.

Tchaïkovski: Valse Sentimentale. Massenet: Mélodie-élégie. Popper: Elfentanz.

Schubert: Ave Maria. Gluck: Ballet des Ombres heureuses. Bloch: Prière Juive. Chopin: Polonaise op.3.

Edgar Moreau, violoncelle David Tecchler 1711. Pierre-Yves Hodique, piano.

Enregistré en sept.2013 à l’église St-Pierre, Paris.

Erato. (Warner). 2014. 0825646369584. 72m.43s.

Appréciation: Très Bien ****

Csardas de Monti (1868-1922)

Les Chemins de l’Amour de Poulenc (1899-1963)

Mon cœur s’ouvre à toi de Saint-Saëns (1835-1921) 

Gagnant du Prix jeune soliste Rostropovitch à 15 ans, deuxième au prestigieux Concours Tchaïkovski à 17 ans, Révélation aux Victoires de la musique classique en 2013, Edgar Moreau (n.1994, Paris) ne cesse d’impressionner.

Comme premier disque, le jeune violoncelliste propose un récital de pièces variées, familières ou peu connues, dans une démonstration éloquente de sa prodigieuse technique. Maîtrise qu’il joint à une musicalité bien sentie, parfois chantante comme la voix humaine. On notera une justesse de son absolue, dans tout le registre de son David Tecchler de 1711, d’une richesse de timbres magnifiques.

Plusieurs beaux moments de musique sont présents sur cet enregistrement de qualité. L’époustouflante Csardas de Monti, le très romantique Salut d’Amour d’Elgar, Les Chemins de l’Amour de Poulenc au charme dansant… Parfois, le jeune musicien touche presque au sublime…Mon cœur s’ouvre à toi de St-Saëns n’a jamais paru aussi beau au violoncelle. Par contre, le Mouvement perpétuel de Francaix et l’Humoresque de Rostropovitch ne possèdent pas cette passion rageuse que l’on aurait souhaitée. A t’il déjà trouvé son style et sa personnalité, à un si jeune âge? Le temps nous le dira.

Quelques réserves à certaines pièces, moins nécessaires, auraient pu être omises. L’album aurait pu gagner en concision, car 72 minutes de violoncelle et piano c’est un peu long. L’accompagnement du pianiste est correct dans l’ensemble, manquant un peu d’imagination à certains endroits. La prise de son est précise, mais souligne trop clairement la respiration du violoncelliste, ce qui peut agacer et distraire quelques oreilles moins indulgentes. En conclusion, un premier disque plus qu’agréable, d’un musicien en pleine émergence que l’on devra surveiller de près!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :