Bach, J.S. (1685-1750) Les Suites Orchestrales. Academy of Ancient Music. Richard Eggar.

714Zw-lX3gL__SX522_Suites pour orchestre bwv 1066-1069

Academy of Ancient Music

Pavlo Beznosiuk, premier violon.

Rachel Brown, flûte traversière baroque.

Richard Eggar, clavecin et direction.

Enregistré à Bury St-Edmunds, U.K. en fév.2013

AAM Records.2014. aam003. 91m.09s. 2cds

Appréciation: Très Bien****

Bourée 1-2 bwv 1066

Polonaise et double bwv 1067

Bourée bwv 1068

Menuet 1-2 bwv 1069

Fondé en 1973 par le regretté Christopher Hogwood, cet orchestre d’instruments d’époque a marqué toute une génération d’amateurs de musique ancienne. Hogwood a donné une nouvelle vie à ces antiquités qui dormaient dans les musées. Par un esthétisme très soigné, le chef britannique a élevé cet ensemble à un niveau supérieur et a permis à la musique ancienne de retrouver une noblesse, une beauté sonore inégalée. Le claveciniste Richard Eggar poursuit depuis 2006, la direction de l’AAM.

Il choisit ici la formule d’un instrument par partie, ce qui confère à ces célèbres suites, un aspect plus intime. Mais pourtant, il n’y manque pas de souffle ni de grandeur. La prise de son, très détaillée, nous permet d’entendre chaque instrument. Les cordes sont enregistrées de près, très bien dessinées par rapport aux trompettes, qui ne viennent jamais perturbées leur discours. Les hautbois se démarquent par de beaux timbres chatoyants, placés vers la droite avec l’excellent basson, dont on ne manque aucune note!

Ce qui étonne avant tout par cette version (parmi des centaines!), est le choix de ralentir les tempos de manière évidente. Il faut alors réajuster notre écoute plutôt familière à des courses échevelées et frénétiquement virtuoses. Eggar propose plutôt une conception classique et modérée, pour bien souligner les danses de chaque pièce. En écoutant, on peut facilement s’imaginer l’animation d’une salle de bal quelque peu rustique. Ou s’y voir aux modestes concerts du Café Zimmerman à Leipzig. Bach y présentait sûrement ses propres suites pour le simple divertissement de la clientèle par quelques musiciens amateurs.

Cette lecture n’est pas sans défaut. Les gestes sont un peu maladroits, soulignés par quelques instruments un peu faux, ou une flûte parfois à bout de souffle qui peine à suivre… Mais pourtant, le charme un peu vieillot de ce disque fait son effet, et on en apprécie chaque minute…et chaque note! Excellente prise de son.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :