Handel, G.F. (1685-1759) Le Messie. Le Concert d’Astrée. Emmanuelle Haïm.

 

COVER%20MESSIAH%20HD%20cropLucy Crowe, soprano. Tim Mead, contre-ténor. Andrew Staples, ténor. Christopher Purves, basse.

Le Concert et Chœur d’Astrée. Emmanuelle Haïm, direction.

Version 1752 Covent Garden Theater.

Enregistré en déc.2013 à l’Opéra de Lille.

Erato/Warner. 2014. 0825646240555. 2cds. 135m.28s.

Appréciation: Superbe *****

For unto us a child is born 

He shall feed his flock

Lift up your heads

Halleluja!

Le Messie, c’est avant tout une belle histoire qu’on aime se faire raconter. Tout ceci a commencé avec le librettiste Charles Jennens (1700-1773) qui a ardemment proposé l’œuvre à Handel. Tiré des Saintes Écritures, cet assemblage de versets bibliques est l’histoire d’un personnage unique. Que l’on soit croyant ou non, ce parcours singulier du Christ en trois actes suscite encore aujourd’hui la fascination, dans ce qu’on appelait déjà à l’époque une musique « à la fois divertissante et exaltante ».

Emmanuelle Haïm a choisi d’excellents collaborateurs, pour proposer, encore une fois (!), une autre gravure de cette œuvre entendue des milliers de fois. Les chanteurs et les membres du chœur sont tous anglais. Elle s’est ainsi adjointe l’expertise d’un consultant pour le chœur, David Clegg, qui a fait partie des Sixteen de Harry Christophers. Car après tout, The Messiah demeure ancré dans une tradition très britannique. Ce choix bienheureux de la chef française est plus que souhaitable. Ainsi, la prononciation et l’intonation des voix sont toujours justes et crédibles. Cette vraisemblance se ressent aussi bien dans l’orchestre qui suit les moindres directives de la chef. Elle a donné aux instruments une voix bien distincte, comme un personnage faisant partie de l’action théâtrale. Les cordes sont fébriles, sensibles et précises. Elles accompagnent admirablement bien les différents intervenants. Les solistes improvisent parfois de belles libertés quant à leur parties vocales, mais sans jamais outrepasser le bon goût.

En bref, Haïm et son équipe, ont su nous captiver dans ce récit que l’on connait par cœur, ce qui est un exploit en soi.Le résultat d’ensemble est très vivant, dans une sonorité bien aérée. On apprécie aussi le relief apporté aux chœur, d’où l’on perçoit sans difficulté les quatre groupes de chanteurs dans l’espace. Une très belle réussite. Alléluia!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :