Bach, J.S. (1685-1750) Les Suites pour violoncelle selon A.Magdalena. Matt Haimovitz.

91EH3w9W6+L._SL1500_Les Six Suites pour violoncelle bwv 1007-1012.

Violoncelle Goffriller 1710. (Suites no.1-5)

Violoncelle piccolo 5 cordes de G.N.Köllmer 18e siècle. (Suite no.6)

Diapason la=415 hz.

Enregistré à Academy of Arts and Letters, New York, avril 2015.

Pentatone/Oxingale Series. 2015. PTC 5186 555. 2cds. 134m.10s. Appréciation: Superbe*****

Courante de la 5e suite

Gigue de la 5e suite

Prélude de la 6e suite

Gigue de la 6e suite

C’est la deuxième fois que Matt Haimovitz enregistre les fameuses suites. Quinze ans plus tard, il dira lui-même qu’il ne se reconnait plus dans la première version. Les temps changent et les gens évoluent, ainsi que les musiciens comme Haimovitz. Après avoir longtemps mûri ces pièces, en écoutant plusieurs disques et différents styles d’interprétation, il a décidé de se concentrer uniquement sur la copie soignée de belle façon par Anna Magdalena Bach, deuxième épouse du cantor. Rassurons-nous tout de suite. Oui, elle a été musicienne. Non, elle n’a pas composé les suites de son époux…

En fait, la curiosité et l’ouverture d’esprit de Haimovitz vis à vis le manuscrit lui a permis de déceler certaines indications musicales que les autres éditions ne laissaient pas entendre. Le violoncelliste prétend que ces pages se rapprochent le plus de l’original. Ces indications, bien que mineures, suggèrent au musicien des phrasés et des arpèges bien précis de l’archet sur les cordes…Bien sûr, ces motivations restent un peu évasives pour le simple auditeur. Au final, il n’y a pas de réelles découvertes, mais une spéculation bien intuitive de la musique. Ne serait-ce alors qu’un prétexte à une nouvelle façon de faire du Bach? Tout est possible avec ce surdoué du violoncelle.

On a plutôt ici les Suites de Bach selon Haimovitz! Son jeu flamboyant est à la limite de défigurer la musique de façon presque brutale. Sonorités rugueuses et minérales, attaques fulgurantes, accélérations intempestives, rien n’est à son épreuve pour transformer ces suites en quelque chose de nouveau. Les libertés qu’il prend sont parfois discutables mais tout de même captivantes. Il n’y a pratiquement rien d’éthéré ou de méditatif dans cette formidable performance. Version provocante et audacieuse, celle-ci fera jaser pendant longtemps. Stimulant ou renversant? On en redemande!

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :