Catoire, Georgy (1861-1926) Oeuvres pour violon et piano. Breuninger-Zassimova.

61nPj1cE7TLSonates op.15 et 20. Élégie op.26.

Romanze op.1 no.4.

Laurent Albrecht Breuniger, violon.

Anna Zassimova, piano.

Enregistré au Studio Karlsruhe, Allemagne en 2008.

CPO. 2009. 777378-2. 66m.21s. Appréciation: Superbe *****

Barcarolle de l’opus 15

Allegro con spirito de l’opus 15

Il y a bien une version historique du légendaire David Oistrakh, preuve que les oeuvres de Catoire ont probablement toujours eu une grande estime dans le milieu russe de la musique de chambre. En fait, pratiquement personne n’a enregistré ses oeuvres. Cependant, Marc-André Hamelin s’y est consacré dans les pièces pour piano.

La musique est dense et passionnée. Elle demande aux interprètes une force vitale de tous les instants. Les deux sonates paraissent exigeantes autant physiquement que mentalement. Le duo allemand-russe livre sûrement la meilleure version jusqu’à maintenant. Ce qui fait la différence n’est pas seulement le talent, mais l’engagement! La présence du violon de Breuninger est extraordinaire d’intensité. Il devient alors un personnage véritable, vivant devant nous toutes les émotions humaines.

Quand on oublie les instruments, c’est l’essentiel qui nous prend à la gorge. La performance est brute, très russe, violente. Mais il y a aussi la poésie rêveuse d’un Debussy qui flotte dans un air d’été brumeux dont Catoire semble s’être inspiré. Excellent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :