O Sacrum Convivium. Choir of Royal Holloway. University of London.

51-ZOcYoRHLOeuvres de Byrd, Victoria, Weelkes, Pärt, Holst, Jackson, Bruckner, Wood, Walker et Stanford.

Enregistré à Douai Abbey, Woolhampton, UK en 2006

Rupert Gough, direction. Samuel Rathbone, orgue.

Signum Records. 2008. Sigcd127. 47m.13s.

Appréciation: Superbe*****

Gustav Holst (1874-1934) Nunc Dimittis 

Gabriel Jackson (n.1962) O Sacrum Convivium 

O banquet sacré où l’on reçoit le Christ! On célèbre le mémorial de sa passion, l’âme est remplie de grâce. De la gloire future, le gage nous est donné. Alleluia!

Robert Walker (n.1946) As the apple tree 

 »As the apple tree among the trees of the wood, so is my beloved among the sons. I sat down under his shadow with great delight, and his fruit was sweet to my taste. My beloved spake, and said unto me, rise up, my love, my fair one and come away. »

Le label britannique Signum s’est fait une place importante dans la musique chorale depuis quelques années. Bien entendu, la qualité et le nombre important d’ensembles vocales en Angleterre et leur réputation légendaire ont créé un bassin extraordinaire de talents. Ici est représenté le choeur de l’Université de Londres, où une vingtaine d’étudiants est choisie selon des critères extrêmement sélectifs. D’ailleurs, quelques scholars de cet institution vénérable se retrouveront au sein d’ensembles aussi prestigieux que les Tallis Scholars, the Sixteen ou le Gabrieli Consort…

Ce disque de qualité irréprochable représente plus de 500 ans en musique. Le choix des oeuvres provient d’aussi loin que William Byrd (1540-1623), fidèle représentant de la renaissance anglaise, en passant par Bruckner (1824-1896), les anglais Stanford, Holst, Walker et puis Arvo Pärt (n.1935) l’estonien le plus influent du 20e siècle qui a renouvelé à lui seul toute la musique chorale contemporaine. De cette influence particulière, un nom à retenir; le britannique Gabriel Jackson (n.1962) qui fait la synthèse du minimalisme de Pärt et l’amalgame de nouvelles textures et techniques vocales surprenantes.

O Sacrum Convivium est si beau, qu’il en devient le coeur de ce disque essentiel. À la fois un exemple parfait du savoir faire des choeurs anglais et de l’aboutissement d’une longue tradition vocale, cette pièce magnifique assure une continuité à la musique sacrée. Plus le temps passe, plus l’avenir se dessine sur un fond sombre, mais plus le besoin de se retrouver au coeur de la sérénité se fait sentir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :