Jackson, Gabriel (n.1962) Requiem. Vasari Singers. Jeremy Backhouse.

51+lpbypfpLRequiem (2008). In all his works (2009). I am the voice in the wind (2010).

Oeuvres de B. Chilcott, J.Tavener et F. Pott.

Enregistré à Tonbridge School Chapel, Kent, UK. en 2011.

Naxos. 2012. 8.573049. 70m.06s. Appréciation: Superbe*****

Requiem aeternam II 

Lux aeternam 

I am the voice of the wind 

« I am the voice of the wind on your cheek. I am the warmth of  the fire between fingers. I am the smell of spring in the air. I am the stars to lead you home. I am the echoes in the caves of loneliness. I am the rain to cool your skin. I may be gone from this life my friend. But remember i am not yet dead. »  Geraldine Atkinson (1984-2009)

Né aux Bermudes en 1962, Gabriel Jackson a poursuivi ses études en Angleterre où il fut soprano au Canterbury Cathedral pendant trois ans. Il étudia ensuite la composition au Royal College of Music. Il est connu pour ses oeuvres chorales où le traditionnel se fusionne avec de nouvelles textures vocales impressionnistes.

Son Requiem est une synthèse des textes de la liturgie romaine et anglaise, incluant des poèmes inspirés sur la vie et la mort. Sa musique est accessible par l’utilisation du plain-chant grégorien, des mélodies proche du folklore anglais et parfois de motifs répétitifs des pays de l’Orient. Mais il y ajoute également des effets vocaux surprenants pour créer des images fascinantes. Les éléments comme le vent, l’air, et les sons de la nature sont au coeur de sa création, fort originale.

Le motet I am the voice in the wind fut commandé à Jackson pour le mémorial d’une jeune femme décédée subitement à 24 ans alors qu’elle voyageait en l’Islande. Le poème de la défunte fut écrit alors qu’elle n’avait seulement 13 ans. Prémonitoire de sa propre mort, il évoque l’évanescence de la vie et la métamorphose de l’esprit en d’autres formes comme les éléments qui nous entourent (Le vol des oies dans le ciel!). L’oeuvre de Jackson, magnifique et unique, est ici un bel exemple du pouvoir des sons et de la musique sur l’âme. Et le sentiment que la vie subsiste dans le temps malgré la perte d’un être cher. Sublime.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :