Hoffmann, H.A. (1770-1842) Trois Quatuors à cordes. Alte Musik Köln.

Quatuor op.3 no.1 en Sol majeur

Quatuor op.3 no.2 en Si bémol majeur

Quatuor op.3 no.3 en Mi bémol majeur

Christine Rox, Christophe Hesse, violons.

Antje Sabinski, alto. Klaus-Dieter Brandt, violoncelle.

Enregistré à Evangelische Kirche Honrath, Allemagne en 2011.

Ars Produktion. 2019. Ars 38 163. 61m.12s.

Appréciation: Superbe*****

Allegro-Adagio-Rondo du Quatuor no.3

Exact contemporain de Beethoven, Heinrich Anton Hoffmann fut un violoniste assez connu en son temps. Il provient d’une grande famille aisée de musiciens et d’artistes. Il rencontra Mozart en 1790, et joua du violon avec lui. Il en gardera un très bon souvenir. En 1803, il devint concert master de l’orchestre de Francfort-sur-le-Main. Hoffmann eut une vie sans souci, fréquenta la bonne société, organisa des récitals de quatuors à cordes avec son ami Louis Spohr. Semble-t’il qu’il n’a jamais rencontré Beethoven. Il se retira de la scène musicale en 1835, et tomba complètement dans l’oubli, fait tout à fait normal quand un géant comme Beethoven prend toute la place…

Son oeuvre est limitée à quelques concertos, des duos pour violon et violoncelle et deux opus de quatuors à cordes. L’opus 3 enregistrée ici pour la première fois (sur instruments d’époque), fut publié en 1795. C’est une musique toute fraîche, d’un classicisme lumineux à la Haydn et Mozart. Le compositeur de 24 ans poursuit le même chemin que ses illustres prédécesseurs, en y ajoutant parfois quelques idées nouvelles. Toujours bien construite, l’écriture donne à chaque instrument d’excellents passages. Bien sûr, la partie du premier violon est bien mise en évidence, et montre à quel point Hoffmann en était un maître incontesté.

L’ensemble Alte Musik Köln joue avec une précision infaillible. Leur prestation, d’une blancheur immaculée, s’écoute sans peine, toute en fluidité. La prise de son, très espacée, permet de situer parfaitement la position de chaque instrument. La disposition est plutôt inusitée. De gauche à droite: premier violon, violoncelle, alto et deuxième violon. La stéréophonie est vraiment réussie de cette façon. Excellente définition des timbres et de l’espace environnant. Une petite, mais brillante découverte.

Evangelische_Pfarrkirche_Honrath_am_7.10.2013_IMG_0741_WEB

Lieu d’enregistrement. Evangelishe Kirche, Honrath, Allemagne.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :