Archive for the Graupner Category

Graupner, Christoph (1683-1760) Suites Orchestrales. Finnish Baroque Orchestra.

Posted in Graupner on 9 février 2014 by rfauclair

61f512iiHDLSuite pour flûte traversière, viole d’amour et chalumeau gwv 450

Suite pour viole d’amour, basson et cordes gwv 458

Suite pour flûte, viole d’amour, 2 chalumeaux et cor gwv 451

Finnish Baroque Orchestra.

Sirkka-Liisa Kaakinen-Pilch, viole et direction.

Ondine. 2013. ode1220-2. 76m.29s.

Appréciation: Très Bien ****

Chaconne de la suite en fa majeur gwv 451

En 1722, Graupner apposait sa candidature au poste de cantor de Leipzig suite au décès de Johann Kuhnau. C’est finalement un certain J.S.Bach que la ville embaucha…avec regret.

Jusqu’à récemment, c’est tout ce qu’on savait de cet autre représentant de l’école baroque allemande. Mais les abondants manuscrits, presque tous conservés depuis sa mort, ont attiré l’attention des musicologues dès le début du 20e siècle. Près de 2000 œuvres! Maître de chapelle de la cour Hesse-Darmstadt de 1711 jusqu’à sa mort, son emploi du temps très chargé et ses obligations de toutes sortes ne lui permirent jamais de cesser la composition. C’était l’époque où les cours princières voulaient à tout prix du nouveau matériel à chaque semaine!

Avec la présence écrasante de Telemann, dont l’immense catalogue reste à découvrir, on se demande encore la pertinence de ressusciter un Graupner, qui donne l’impression de déjà vu tellement sa musique se rapproche de son ami de Hambourg. Les canevas harmoniques répétitifs sont le même constat que ceux de Telemann. La réunion des styles et des formulations bien conventionnelles, jointes aux accents folkloriques, et les combinaisons instrumentales variées sont communes aux deux compositeurs.

Mais, il manque à Graupner le don de nous surprendre, comme le fera Telemann qui ne cessa de se renouveler jusqu’à la fin. Reste une musique de qualité, de laquelle certains timbres nouveaux viennent charmer l’oreille. Ainsi, l’affection qu’il porte au chalumeau, cousin proche de la clarinette, et l’alliage sonore qu’il en fait avec d’autres instruments comme la viole d’amour, était plutôt inhabituel pour l’époque.

Les musiciens du Finnish Baroque Orchestra sont bien restitués dans un espace sonore somptueux et vaste. Soulignons la réussite de la suite gwv 451, réjouissante musique d’une belle mosaïque d’instruments, qui est un bel exemple du savoir-faire de Graupner.