Archive for the Jackson, G. Category

Jackson, Gabriel (n.1962) Requiem. Vasari Singers. Jeremy Backhouse.

Posted in Jackson, G. on 25 février 2018 by rfauclair

51+lpbypfpLRequiem (2008). In all his works (2009). I am the voice in the wind (2010).

Oeuvres de B. Chilcott, J.Tavener et F. Pott.

Enregistré à Tonbridge School Chapel, Kent, UK. en 2011.

Naxos. 2012. 8.573049. 70m.06s. Appréciation: Superbe*****

Requiem aeternam II 

Lux aeternam 

I am the voice of the wind 

« I am the voice of the wind on your cheek. I am the warmth of  the fire between fingers. I am the smell of spring in the air. I am the stars to lead you home. I am the echoes in the caves of loneliness. I am the rain to cool your skin. I may be gone from this life my friend. But remember i am not yet dead. »  Geraldine Atkinson (1984-2009)

Né aux Bermudes en 1962, Gabriel Jackson a poursuivi ses études en Angleterre où il fut soprano au Canterbury Cathedral pendant trois ans. Il étudia ensuite la composition au Royal College of Music. Il est connu pour ses oeuvres chorales où le traditionnel se fusionne avec de nouvelles textures vocales impressionnistes.

Son Requiem est une synthèse des textes de la liturgie romaine et anglaise, incluant des poèmes inspirés sur la vie et la mort. Sa musique est accessible par l’utilisation du plain-chant grégorien, des mélodies proche du folklore anglais et parfois de motifs répétitifs des pays de l’Orient. Mais il y ajoute également des effets vocaux surprenants pour créer des images fascinantes. Les éléments comme le vent, l’air, et les sons de la nature sont au coeur de sa création, fort originale.

Le motet I am the voice in the wind fut commandé à Jackson pour le mémorial d’une jeune femme décédée subitement à 24 ans alors qu’elle voyageait en l’Islande. Le poème de la défunte fut écrit alors qu’elle n’avait seulement 13 ans. Prémonitoire de sa propre mort, il évoque l’évanescence de la vie et la métamorphose de l’esprit en d’autres formes comme les éléments qui nous entourent (Le vol des oies dans le ciel!). L’oeuvre de Jackson, magnifique et unique, est ici un bel exemple du pouvoir des sons et de la musique sur l’âme. Et le sentiment que la vie subsiste dans le temps malgré la perte d’un être cher. Sublime.

O Sacrum Convivium. Choir of Royal Holloway. University of London.

Posted in Holst, Jackson, G., Walker, R. on 24 février 2018 by rfauclair

51-ZOcYoRHLOeuvres de Byrd, Victoria, Weelkes, Pärt, Holst, Jackson, Bruckner, Wood, Walker et Stanford.

Enregistré à Douai Abbey, Woolhampton, UK en 2006

Rupert Gough, direction. Samuel Rathbone, orgue.

Signum Records. 2008. Sigcd127. 47m.13s.

Appréciation: Superbe*****

Gustav Holst (1874-1934) Nunc Dimittis 

Gabriel Jackson (n.1962) O Sacrum Convivium 

O banquet sacré où l’on reçoit le Christ! On célèbre le mémorial de sa passion, l’âme est remplie de grâce. De la gloire future, le gage nous est donné. Alleluia!

Robert Walker (n.1946) As the apple tree 

 »As the apple tree among the trees of the wood, so is my beloved among the sons. I sat down under his shadow with great delight, and his fruit was sweet to my taste. My beloved spake, and said unto me, rise up, my love, my fair one and come away. »

Le label britannique Signum s’est fait une place importante dans la musique chorale depuis quelques années. Bien entendu, la qualité et le nombre important d’ensembles vocales en Angleterre et leur réputation légendaire ont créé un bassin extraordinaire de talents. Ici est représenté le choeur de l’Université de Londres, où une vingtaine d’étudiants est choisie selon des critères extrêmement sélectifs. D’ailleurs, quelques scholars de cet institution vénérable se retrouveront au sein d’ensembles aussi prestigieux que les Tallis Scholars, the Sixteen ou le Gabrieli Consort…

Ce disque de qualité irréprochable représente plus de 500 ans en musique. Le choix des oeuvres provient d’aussi loin que William Byrd (1540-1623), fidèle représentant de la renaissance anglaise, en passant par Bruckner (1824-1896), les anglais Stanford, Holst, Walker et puis Arvo Pärt (n.1935) l’estonien le plus influent du 20e siècle qui a renouvelé à lui seul toute la musique chorale contemporaine. De cette influence particulière, un nom à retenir; le britannique Gabriel Jackson (n.1962) qui fait la synthèse du minimalisme de Pärt et l’amalgame de nouvelles textures et techniques vocales surprenantes.

O Sacrum Convivium est si beau, qu’il en devient le coeur de ce disque essentiel. À la fois un exemple parfait du savoir faire des choeurs anglais et de l’aboutissement d’une longue tradition vocale, cette pièce magnifique assure une continuité à la musique sacrée. Plus le temps passe, plus l’avenir se dessine sur un fond sombre, mais plus le besoin de se retrouver au coeur de la sérénité se fait sentir…