Archive for the Nivers Category

Le Projet  »1753 ». Orgue op.35 Juget-Sinclair. Yves G. Préfontaine.

Posted in Lebègue, Marchand, Nivers on 23 avril 2016 by rfauclair

346264Oeuvres du Livre d’Orgue de Montréal. Lebègue, Nivers, Marchand, Anglebert.

Orgue Juget-Sinclair op.35 selon Robert Richard (1753).

Enregistré en mars 2015 à la Chapelle du Musée de l’Amérique francophone, Québec.

Atma Classique. 2016. ACD2 2717. 77m.22s. Appréciation: Superbe*****

Les Cloches de Nicolas Lebègue (1631-1702)

Simphonie sur le b fa

Prélude en sol de Guillaume Gabriel Nivers (1632-1714)

Grand jeu 

Fond d’Orgue de Louis Machand (1699-1732)

La firme Juget-Sinclair de Montréal est reconnue dans la fabrication et la restauration d’orgues, de l’Amérique jusqu’au Japon. Elle se spécialise dans la conception de petits orgues modestes, mais selon la facture ancienne. Un travail d’orfèvre qui demande la passion de tous les arts réunis. Le travail du bois, du métal, du cuir… »trois matériaux s’amalgament pour permettre au vent de devenir musique…voilà l’essence même de la facture d’orgue » (Robin Côté).

Ils ont ainsi reproduit un orgue de 1753 de Robert Richard selon le contrat de vente original qui était destiné pour la cathédrale de Québec. Un clavier, un pédalier et 10 jeux est certes un instrument des plus modestes comparé à d’autres « monstres modernes« … Mais cet orgue mécanique, entièrement conçu à la main, suscite une admiration immédiate. Le charme rustique de ses cromornes sont d’une authenticité réjouissante! Et c’est surtout cette impression d’humilité et de proximité avec la musique qui lui sied parfaitement. C’est que nous sommes encore loin des immenses fresques d’un J.S.Bach. L’art français de la musique d’orgue du 17e siècle est fait de légèreté et de candeur.

On lui pardonnera quelques fautes de justesse et d’accord inégal, passage obligé de tout orgue historique qui se respecte. Monsieur Préfontaine joue avec l’art de toucher du clavier avec un égal bonheur, nous invitant à apprécier le moment présent dans sa simplicité. Il y a encore une place au 21e siècle pour l’orgue, et celui-ci, combiné aux talents d’artistes passionnés et des créateurs de musique, produit en nous une satisfaction complète.