Tessarini, Carlo (1690-1766?) Sonates pour violon et Sonates en trio.

Six sonates pour violon op.14 (1748)

Six sonates en trio op.9 (1737)

Valerio Losito et Paolo Perrone, violons baroques.

Carlo Calegari, contrebasse. Diego Leveric, archiluth.

Federico del Sordo, clavecin.

Enregistré à Église de la Visitation, Rome en 2018.

Brilliant Classics. 2019. 95861. 2cds. 48m.52s./57m.42s.

Appréciation: Superbe*****

Sonate op.14 no.1

Sonate op.14 no.3

Sonate en trio op.9 no.5

Voilà un album des plus agréables qui nous présente un compositeur encore méconnu de l’époque baroque. Carlo Tessarini fut un brillant violoniste qui voyagea beaucoup à travers l’Europe. Né à Rimini au tournant du 18e siècle, Tessarini était l’un de ces innombrables musiciens italiens dont on admirait la technique virtuose. À la fin de sa vie il s’installa en Hollande où il mourut autour de 1766. Il représente de belle façon l’après-Vivaldi en proposant une musique au souffle nouveau qui se situe juste avant le style galant. L’expression est simple, d’une beauté rayonnante, sans être extravagante. La musique est d’une fluidité constante qui évite les pièges de la répétition. Fait que l’on retrouve souvent chez Vivaldi par exemple.

Le violon de Valerio Losito est juste et beau. D’un timbre séduisant, le violoniste italien possède un coup d’archet ultra léger qui permet à la musique de prendre son envol avec aisance. Il est accompagné d’une basse continue experte et créative. L’archiluth de Diego Leveric est particulièrement remarquable. Ses parties obligées sont très bien écrites. Elles apportent une poésie touchante à certains adagios. Par ailleurs, son accompagnement permet également de belles relances rythmiques. Chose plutôt inusitée, on a choisit une contrebasse qui apporte une profondeur particulière à la basse continue.

Aucun ennui ne s’est installé pendant l’écoute de ces deux disques. L’album est une réussite, grâce à l’interprétation, du choix varié de l’accompagnement, et de l’acoustique expansive qui permet aux sons de s’épanouir avec douceur. Mais c’est surtout grâce à l’art de Tessarini qui a su doser la clarté d’une écriture savante au bonheur simple d’une écoute sans souci. Chaudement recommandé.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :