Archive for the Bazzini Category

Bazzini, Antonio (1818-1897) Quatuors no.1 et 3 Quartetto Bazzini.

Posted in Bazzini on 10 novembre 2018 by rfauclair

71v5UHgWzrL._SL1200_Quartetto no.1 en do majeur

Quartetto no.3 en Mi bémol majeur op.76

Sur instruments d’époque italiens.

Lino Megni, Daniela Sangalli, violons.

Marta Pizio, alto. Fausto Solci, violoncelle.

Enregistré à Studio Venturini, Crémone, en avril 2016.

Tactus. 2018. TC 810202. 68m.18s. Appréciation: Superbe*****

 

Scherzo allegro vivo du quartetto no.1

Andante sostenuto du quartetto no.1

Andante quasi allegretto du quartetto no.3

Antonio Bazzini fut un violoniste reconnu en son temps. Après sa rencontre avec Paganini, il commença sa carrière à travers l’Europe. Il fit la connaissance de Schumann et Mendelssohn. Ensuite il se retira pour être professeur de contrepoint et de composition au Conservatoire de Milan. Il eut pour élèves un nombre important de nouveaux compositeurs, comme Puccini, Bossi, Mascagni, Catalani…Il fut donc un élément important dans l’essor de la musique italienne de la fin 19e siècle.

Il a composé six quatuors sur une période de trente ans. Ils ont déjà été enregistrés par le Quartetto di Venezia sur le label Dynamic. Ces oeuvres sont nées sous diverses influences, germaniques en particulier, mais possèdent quelque chose de lumineux et typique de l’Italie. L’écriture est claire, très lyrique, souvent structurée par un bon contrepoint solide et dynamique. Il y a l’omniprésence de Beethoven dont la force d’expression se fait encore sentir. Il y a aussi la fantaisie légère de Mendelssohn et le romantisme de Tchaikovsky à certains endroits. Par contre, la complexité harmonique de Brahms semble y être exclue, ce qui fait de ces quartetti un corpus anachronique par rapport aux courants musicaux de cette époque.

Le Quartetto Bazzini est un groupe spécialement formé pour diffuser la musique de Bazzini qui demeure encore peu connue. La sonorité de leurs cordes est certes granuleuse et manque parfois de justesse. Les coups d’archet peuvent être cinglants et rageurs. Mais au final, ça demeure très vivant et palpitant. Leur jeu est impliqué à fond créant des contrastes vifs et colorés. On peut aimé ou pas. Les mouvements lents sont au contraire, chaleureux, introspectifs et vibrants. (admirable Andante sostenuto du no.1)

Il faut saluer la liberté des musiciens et la prise de risque qu’ils ont osé. Leur prestation est pour ainsi dire, sans compromis. La musique de Bazzini en sort gagnante selon moi et on apprécie chaque instant, même si elle demeure encore inclassable. On attend avec impatience les autres quatuors de ce compositeur qui mérite toute notre attention.