Archive for the Rachmaninoff Category

Rachmaninoff, Sergei (1873-1943) Duos pour piano. Mercier-Lortie.

Posted in Rachmaninoff on 15 janvier 2016 by rfauclair

71Nkm06f2yL._SL1417_Fantaisie (Tableaux) op.5 (1893)

Suite no.2 op.17 (1901)

Dances Symphoniques op.45 (1942)

Hélène Mercier et Louis Lortie, pianos Fazioli.

Enregistré à Putton Hall, Dunwich, UK. décembre 2014.

Chandos. 2015. CHAN 10882. 78m.34s. Appréciation: Très Bien ****

Barcarolle tiré des Tableaux op.5

Romance tiré de la Suite no.2 op.17

Le duo franco-canadien, dont leur collaboration remonte à l’adolescence, est réuni à nouveau sous le label Chandos. Leur jeu est impeccable, soigné et aéré, comme on s’y attendait. Jouant sur de très distingués Fazioli, les pianistes se livrent en toute transparence, dans ce qu’on pourrait appeler « une musique de salon haute gamme« … Les Tableaux op.5 méritent une écoute attentive pour en apprécier toute la poésie des images qu’elles évoquent. Ce sont les plus beaux morceaux de ce disque de qualité. Ils représentent bien la culture et l‘âme russe du musicien, alors âgé seulement de 20 ans.

Rachmaninoff est un brillant compositeur, mais il est aussi capable d’une certaine banalité… Sa musique verse parfois dans un romantisme désuet, presque bon marché. Le public américain appréciait ce grand virtuose russe, et sa renommée essentiellement reconnue par son 2e concerto, dont on a repris un air dans la chanson pop, a restreint souvent ce compositeur de talent dans des formules superficielles.

Mis à par les Tableaux, mentionnés plus haut, le reste des pièces s’écoutent avec un certain détachement. Est-ce dû à la prise de son un peu lointaine, la raideur hautaine des Fazioli? Au final, c’est très léché comme production, et le coeur reste à une certaine distance de ces toiles colorées, mais figées dans le temps d’une bourgeoisie révolue…