Archive for the Chostakovitch Category

Chostakovitch, Dimitri (1906-1975) Les Concertos pour violon. Christian Tetzlaff.

Posted in Chostakovitch, Nouveautés 2014 with tags on 6 décembre 2015 by rfauclair

7171MIpOR2L._SL1000_Concerto op.77 (1947)

Concerto op.129 (1967)

Helsinki Philharmonic.

John Storgards, direction.

 

 

Enregistré en nov.2013 au Helsinki Center, Finlande.

Ondine. 2014. ODE 1239-2. 68m.23s.

Appréciation: Sommet du Parnasse ******

Passacaille du concerto no.1 op.77

Burlesque du concerto no.1 op.77

Nous ne pouvons pas passer sous silence ce disque apparu en fin septembre 2014. Un grand disque, que nous avons pris le temps d’apprivoiser…Et ce n’est qu’en de rares occasions que nous le retrouverons, comme pour nous préserver, à cause notamment du grand impact dramatique qu’il produit sur l’auditeur…

La musique de Chostakovitch s’écoute comme un film de guerre! Il faut savoir en décoder le langage, formidable en effusion de sarcasmes désespérés, de folies sauvages dans un siècle tourmenté. Elle est définitivement axée sur le présent, à mille lieux des salons bourgeois et du romantisme confortable du siècle précédent. C’est plutôt sur un sentier jonché de cadavres que Chostakovitch puise son inspiration. Artistes, travailleurs, intellectuels, tous liquidés par des politiques insensées, inhumaines, diaboliques…

Chostakovitch a payé cher de sa santé mentale et physique. Insomnies, maladies, crises cardiaques…pourtant il n’a cessé d’écrire et de condamner, à ses dépends, cette folie humaine. Il en ri souvent comme pour s’en guérir (étonnant Burlesque op.77). Exclamations grotesques et virulentes, ces concertos pour violon, dédiés au légendaire David Oistrach, sont aussi un hommage aux hommes de son temps, en particulier aux innombrables juifs dont il sympathise la perte. Nous en reconnaissons parfois les allusions par le rôle qu’il donne à l’instrument, véritable témoin d’un génocide qui nous atteint encore.

En parallèle de ce discours, il y a une vérité bouleversante, un fond de Requiem émouvant et contemplatif (Passacaille). Souvent, Tetzlaff nous transporte à la limite de l’impossible, au bord d’un précipice vertigineux. L’art de Chostakovitch est ici complètement déchaîné. Désormais, plus personne ne saurait le taire. Tetzlaff laboure ces champs de l’horreur par une violence indescriptible. Mais au travers de ces sillons, la beauté apparaît heureusement. Un sommet.

 

Chostakovitch, Dimitri (1906-1975) Concertos pour piano. Anna Vinnitskaya.

Posted in Chostakovitch, Nouveautés 2015 on 27 novembre 2015 by rfauclair

914tMB+GNzL._SL1500_Concerto pour piano et trompette op.35 (1933)

Concerto op.102 (1957)

Concertino pour deux pianos op.94

Tarantella pour deux pianos.

Anna Vinnitskaya et Ivan Rudin, pianos. Kremerata Baltica.

Enregistré à Dresde en sept.2014. Alpha/Outhere. 2015. Alpha 203. 50m.

Appréciation: Superbe *****

Allegro du concerto op.102

Andante du concerto op.102

Tarentella pour deux pianos.

Lors d’une scène du récent film Bridge of Spies de Steven Spielberg, un espion russe des années 50 écoute la radio en prison… C’est l’Andante d’un concerto de Chostakovitch, l’opus 102, composé pour le 19e anniversaire de son fils Maxime. La surprise est de taille, car la musique, d’un lyrisme mélancolique prenant, semble à des années-lumière de l’univers troublé du compositeur. Musicien à la fois suspecté et utilisé par le régime stalinien, Chostakovitch a vécut longtemps dans le mensonge et la terreur…

Mais ce disque splendide envoie un tout autre message. Celui d’un homme plein d’humour, qui se livre dans une musique insouciante et légère. Il y a bien entendu, quelques sarcasmes moqueurs des formes classiques du concerto, puisant parfois dans Beethoven ou Tchaïkovsky, entre autres. Mais cette manière très 20e siècle de traiter la musique est stimulante, grâce notamment à l’emploi du caractère percussif du piano.

L’interprétation est de haute qualité, tant par l’orchestre que par l’excellente pianiste russe Vinnitskaya, véritable initiatrice de ce projet. On aimerait entendre plus souvent ces oeuvres en concert! Chostakovitch est un créateur près de chacun de nous. Décédé il y a à peine 40 ans, il fait partie de nos univers contemporains. Belle découverte.