Archive for the Schieferlein Category

Schieferlein (1704-1787) Sonates en trio. Pallade Musica.

Posted in Bach CPE, Schieferlein on 2 novembre 2017 by rfauclair

22729043_1473407972741520_4194450035103034167_nOtto Ernst Gregorius Schieferlein (1704-1787) 3 sonates en trio

G.P. Telemann (1681-1767): Sonate en trio twv 42:g7

C.P.E. Bach (1714-1788): Sonate en trio wq.150 (A.Thivierge, flûte baroque)

Tanya Laperrière, violon baroque. Elinor Frey, violoncelle.

Esteban La Rotta, luth, théorbe et guitare. Mélissande McNabney, clavecin.

Enregistré à St-Augustin de Mirabel en août 2016.

Atma Classique. 2017. acd2 2744. 64m.15s. Appréciation: Très Bien****

Allegro de la sonate no.2 en fa majeur

Menuet et trio de la sonate no.2 en fa majeur

Allegro de la sonate en trio wq.150 de C.P.E. Bach

Pallade Musica, jeune ensemble baroque de Montréal, a enregistré en première mondiale les trois sonates en trio de ce compositeur pratiquement inconnu. Ce qui a probablement attiré l’attention des musiciens sur ces vieux manuscrits, s’explique non seulement par la découverte d’une musique belle, savante et intéressante mais aussi par ses parties incroyablement relevées du violoncelle, que le compositeur a traité d’égale façon avec le violon.

Schieferlein était le copiste et assistant de Telemann et puis de C.P.E. Bach à Hambourg. Il fut également chanteur alto pendant plusieurs années. On ne sait à peu près rien d’autre. Il ne reste que ces trois sonates en trio, qui lui sont attribuées. C’est une musique calquée de près sur Vivaldi et celle de Telemann. Un bon mélange de genre, du bon baroque sans prétention d’où on appréciera des idées qui sortent de la routine, dont une prédilection pour d’heureux bariolages accordés aux deux voix principales.

Pallade Musica s’est appliqué à donner un son d’ensemble très délicat, fait de virtuosité légère et fluide à ces oeuvres agréables et stimulantes. On apprécie le naturel du violon de Tanya Laperrière, et la prestance d’Elinor Frey, toujours précise et rapide dans les passages les plus exigeants. On aurait aimé cependant un peu plus de folie et de laisser aller à certains endroits que la musique de Schieferlein semble demandée.

Choix esthétique assumé ou non, les musiciens ont réussi à nous charmer. À noter, la très belle réussite de la sonate en trio de C.P.E. Bach, dans une prise de son légèrement différente des autres pièces du disque, avec une belle aération entre les instruments.