Archive for the Stamitz, C. Category

Soirée à la Maison Bleue. Der Musikalische Garten. Sonates en trio.

Posted in Fils, Anton, Stamitz, C. on 15 octobre 2017 by rfauclair

51ntp7XR0mL

Sonates en trio de la collection Lukas Sarasin (1730-1802)

J.Stamitz, J.C.Bach, G.B.Sammartini,

A.Fils, G.Conti, G.Pugnani.

G.Echeveri Chamorro et K.Echeveri Klemm, violons baroques.

Annekatrin Beller, violoncelle. Daniela Niedhammer, clavecin et pianoforte.

Enregistré à la Kirche St.Pantaleon, canton Soleure, Suisse en 2015.

Ars Produktion. 2015. ARS 38185. 74m.18s. Appréciation: Superbe*****

Anton Fils (1733-1760): Sonate en ré majeur

Carl Stamitz (1745-1803): Allegro de la sonate en sol majeur

C’est dans la ville de Bâle en Suisse que les frères Sarasin firent fortune dans le commerce de la soie dans la deuxième moitié du 18e siècle. Ils firent construire deux hôtels, La Maison Blanche et La Maison Bleue. En plus d’y recevoir de nombreux dignitaires, comme l’empereur Joseph II, on y organisait des concerts et des spectacles visuels, allant du théâtre de marionnettes à des projections inusitées.

Lukas Sarasin était un mélomane passionné, violoniste et collectionneur de toutes sortes de musiques de son époque. On a répertorié plus de 1000 compositions, dont presque le quart sont des sonates en trio. De cette collection, l’ensemble suisse Musikalische Garten a choisit de véritables trésors, enregistrés pour la plupart en première mondiale.

La sonate en trio de cette période est beaucoup moins structurée et formelle que du temps du grand J.S. Bach. La forme est plus axée sur l’expression libre des sentiments, laissant de côté le contrepoint des trois voix distinctes. La plupart du temps, le deuxième violon et le violoncelle ne servent qu’à embellir la partie supérieure de la mélodie. Il y a aussi la recherche des effets de style propre à l’école de Mannheim, alors très à la mode: crescendos intenses, virtuosité et effets de masse orchestrale…

L’ensemble de chambre suisse, qui comprend quatre musiciens, font résonner de belle façon leurs instruments dans ces matières quasi-symphoniques. On apprécie la fièvre et la précision de leur jeu. Les timbres rustiques des instruments d’époque sont mis en valeur dans une acoustique irréprochable. Le disque permet de découvrir pour la première fois des oeuvres oubliées qui devaient faire le plus grand plaisir des convives et des musiciens de cette Maison Bleue, où il y eut tant de belles soirées. Superbe.

Der musikalische Garten 3-3325e575

IMG_9349-3-32

imagescms-image-004030972