Archive for the Schelle Category

Schelle, Johann (1648-1701) Cantates de Noël. Kölner Akademie. M.A.Willens.

Posted in Schelle on 2 décembre 2018 by rfauclair

Entwürfe cpo-Cover 09-2017_cover.inddCantates de l’Avent et Noël

Monika Mauch, Soprano I [Angelus)
Myriam Arbouz, Soprano II
Marian Dijkhuizen, Alto
Georg Poplutz, Tenor I [Evangelista]
Jakob Pilgram, Tenor II
Raimonds Spogis, Bass                                Concerto Palatino.
Kölner Akademie.

Michael Alexander Willens, direction.

Enregistré à Deutschlandfunk, Kammermusiksaal en 2017.

CPO. 2017. 555 155-2. 74m.34s. Appréciation: Superbe*****

Vom Himmel kam der Engel Schar 

Actus Musicus auf Weyh-Nachten (extrait)

Avant Bach et Kuhnau, il y eut Johann Schelle. Grand cantor de la ville de Leipzig, Schelle s’occupa, au même titre que Bach, de l’organisation et l’exécution de la musique religieuse de cette ville importante en Allemagne. Il eut, lui aussi, quelques problèmes avec l’autorité en place, le maire n’ayant jamais été en faveur de sa nomination. Schelle n’hésita pas à traduire les textes latins de la liturgie en allemand, ce qui était encore mal perçu à l’époque.

Les cantates de Johann Schelle pour l’Avent et Noël sont fastueuses, d’un éclat glorieux et magnifique. Elles sont tous en mode do majeur. Elles requièrent un ensemble de trompettes accompagné d’une timbale, des cornets, des trombones, hautbois, flûtes à bec, un petit ensemble de cordes et au continuo, la harpe, le théorbe et l’orgue.

Les cantates sont souvent chantées par paire de voix, qui se répondent continuellement en imitation. Les solistes sont également doublés par le choeur dans une écriture riche et savante. La musique de Schelle est à l’image de cette époque du pré-baroque. Elle est formée presque exclusivement d’une base harmonique simple et répétitive. Sur ce fond de rythme berçant et hypnotisant, Schelle a élaboré des mélismes vocaux très diversifiés qui demandent aux solistes une bonne maîtrise technique.

La cantate Actus Musicus auf Weyh-Nachten fut exécutée en 1683. C’est le morceau le plus consistant de ce disque magnifique. L’oeuvre met en scène Marie, les bergers et les anges. Elle contient des hymnes célèbres, dont le fameux Von Himmel hoch que Bach reprendra souvent par la suite. L’interprétation est une réussite totale, reproduisant les sons anciens de la grande tradition allemande. Un réel festin musical. Cette oeuvre devrait être jouée dans nos salles de concert précédent Noël. Le public du passé, comme celui d’aujourd’hui, a toujours eu besoin de ces couleurs éclatantes et du message pacifique de la Nativité.